Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0079
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche, vingtième.—La Pudeur ; Modèle en plâtre, d&
grandeur naturelle) par Cartelier.

s Ce modèle, exposé l'an dernier au Salon du Musée,
a obtenu, au jugement de la commission nommée pour
la distribution des travaux d'encouragement, un prix
de première classe ; et l'opinion publique a confirmé
cette décision.

L'attitude de cette figure, dont le motif est la Pudeur,
ainsi que l'expression de ses traits, semble désigner
une jeune nymphe surprise au sortir du bain, et se
voilant avec précipitation pour se dérober aux regards
de quelque indiscret.

Les formes du nu sont correctes et gracieuses ; la
draperie bien ajustée, et rendue avec beaucoup de
légèreté. L'artiste a placé aux pieds de la nymphe
une tortue, symbole qui accompagne la statue de la
Vénus pudique, et destinée, sans doute, à rappeler aux
femmes qu'elles doivent être aussi retirées dans leur
maison, que cet animal sous l'écaillé qui le recouvre.

Les Grecs divinisèrent la Pudeur. Suivant Hésiode,
elle quitta la terre avec Némésis, ne pouvant supporter
plus long-temps le spectacle des vices et de la corrup-
tion des hommes. C'est pour cette raison, sans doute,
qu'elle est représentée avec des ailes, sur un bas-relief
d'argile que Vinckelman a publié dans son recueil des
Monumenti inediti. Sur quelques médailles, on voit
cette déesse se cachant le visage avec un voile. Le trait
suivant a donné lieu à cette modification du même sujet.

Icaiïus, fils d'QSbalus, roi de Laconie, fut père de
loading ...