Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 43
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0085
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 43 )

Planche vingt-deuxième__Le Sommeil de Jésus ,

dit vulgairement, le Silence de Carache, tableau du
Musée.

Mollement étendu sur un carreau , et penché sur le
sein de sa mère , l'Enfant-Jésus dort d'un sommeil pai-
sible. Le petit St. Jean avance la main pour le caresser ;
mais il va le réveiller. La Vierge lui fait signe de ne
point troubler le repos de son fils. . .

Ce charmant tableau , l'un des plus gracieux d'Anni-
bal Carache , est peint sur bois , et a tout au plus un pied
de hauteur. Il est d'un dessin correct, d'une expression
vraie, et tous les objets sont traités avec beaucoup de
finesse.

Il existe une ancienne gravure de ce tableau , avec une
draperie dans le fond , telle qu'elle est représentée dans
cette esquisse. Cette draperie n'existe pas actuellement
dans le tableau, dont le fond est d'une seule teinte. J'ai
cru devoir la rétablir , parce qu'en examinant avec
a'ttention le fond du tableau , il m'a semblé entièrement
restauré.

Particularités concernant Annibal Carache.

Cet artiste excellait dans les portraits chargés , ou de
caricatures. Il donnait à des animaux , et même à des
vases , la figure d'un homme qu'il voulait tourner en
ridicule. Un de ses élèves était plus occupé de l'élégance
de sa toilette , que de l'étude de la Peinture : Annibal le
représenta avec un air si fat, le portrait exprimait si
bien les défauts de l'original , que le jeune homme
loading ...