Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 50
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0095
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 5o )

L.—AnT. FlLLË, directeur de la Maison d'Instruction,
à Montauban , au cit. Landon , rcdactcur des Annales
du Musce.

Admirateur et ami des beaux-arts, je ne néglige
rien pour en l'aire naître le goût aux jeunes gens qui me
sont confiés. Je saisis donc avec empressement tout ce
qui est propre à les porter vers ce but. Pour récom-
penser l'élève couronné dans la section du dessin, pou-
vais-je faire un meilleur cboix que de lui offrir chaque
aimée la collection des Annales? Eloigné du centre
des Arts, le jeune artiste puise dans ce recueil la connais-
sance des chefs-d'œuvre anciens et de l'élite des mo-
dernes; il y trouve encore un objet d'émulation, par
l'espoir de voir un jour ses propres productions accueil-
lies et analysées clans cet ouvrage, et placées à côté de
celles des maîtres célèbres. Si l'insertion de ma lettre
ne parait pas déplacée dans votre journal, je serai flatté
d'avoir fourni le premier un exemple qu'on se hâtera
sans doute de suivre pour le progrès des arts , et d'avoir
indiqué ce nouveau but d'utilité d'un ouvrage dont le
succès doit encourager l'artiste qui l'a coijtu. Agréez, e te.

Noie du citoyen Landon. —r Je me fais un devoir
de publier la lettre du citoyen L.-A. Fille , et de lui
témoigner ma reconnaissance pour l'expression flatteuse
de son estime. L'idée qu'il a eue de donner pour récom-
pense aux jeunes dessinateurs la collection des Annales
du Musce, a dû produire l'effet qu'il, en espérait. Plu-
sieurs instituteurs ont pensé, ainsi que lui, que le plus
sûr moyen d'exciter l'émulation parmi les élèves , et en
même temps de former leur goût, est de mettre conti-
nuellement sous leurs yeux les meilleurs modèles; les

{irofesseurs des écoles centrales ne tarderont pas ù sentir
'efficacité de cette mesure.

Le cit. Fillè a eu la bonté de m'adresser le programme
des divers travaux de ses élèves ; la partie du dessin lui a
.paru mériter une attention particulière, et il en a divisé
l'étude en plusieurs classes, où la pratique accompagne
la théorie. Les arts ne peuvent que se perfectionner dans
une ville où ils sont en considération, et où l'on compte
plusieurs artistes et amateurs distingués.
loading ...