Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 58
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0107
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 58 ) (

presque tous les rapports , les talens et la réputation.

Domenico Zampieri , naquit à Bologne en i58i.
Quoique son père fût peu fortuné, il soigna néanmoins
son éducation, et le fît étudier; mais le jeune Domenico
( connu depuis sous le nom de Dominichino, qui lui fut
donné dans l'école des Carach.es, à cause de son extrême
jeunesse ), ne tarda pas à abandonner les lettres pour se
livrer à la peinture. Il avait un frère que l'on venait de
destiner à cette dernière profession, et qui, par une
bizarrerie assez singulière, la quitta à cette époque pour
s'adonner aux études que le Dominiquin venait d'aban-
donner. Celui-ci entra chez un peintre flamand nommé
Denis Calvart, qui avait donné les premières notions de
son art auGuide et à l'Albane; et ces deux jeunes peintres
venaient de renoncer à ses leçons, pour se ranger sous la
discipline des Caraclies, dont la haute célébri té excitait
tellement l'envie de Denis Calvart, qu'il n'entendait
jamais parler de leur école sans ressentir une peine
extrême. Ayant un jour trouvé le Dominiquin occupé à
copier quelques dessins des Caraclies, il en fut si fort
irrité, que, cherchant un autre prétexte de le quereller,
il le frappa outrageusement et le chassa de sa maison-.

Le père du jeuneZampiericonduisitson fils à Augustin
Carache, qui le reçut d'autant plus favorablement, qu'il
venait d'être, par affection pour eux, traité avec inhu-
manité. Le Dominiquin, admis dans une école où l'on
prodiguait aux élèves tous les soins et tous les modèles
qui pouvaient contribuer à leur avancement, s'appliqua
avec une assiduité extraordinaire, etdonnales plus hau-
tes espérances ; on peut dire que c'est à cette époque
seule que commence la vie du Dominiquin ; elle est aussi
intéressante qu'elle fut laborieuse et semée de succès et
de disgrâces. Comme nous voulons en omettre le moins
de circonstances qu'il sera possible, et que cette feuille
n'eût pu contenir qu'un simple abrégé, nous profiterons
de la première occasion pour en commencer le récit.
loading ...