Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 59
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0109
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( % )

Planche trentième. — Hercule vainqueur de VHydre ;
Tableau de la Galerie du Musée.

L'hydre, serpent monstrueux né de Typhon et
â'Echidna, ravageait les campagnes des environs de
Lerne , et dévorait les troupeaux ; il avait sept têtes,
d'autres disent neuf, d'autres cinquante ; quand on en
coupait une, on la voyait renaître aussitôt. Son venin
était si subtil, qu'une flèche qui en était infectée, don-
nait infailliblement la mort. Hercule défit ce monstre ,
trempa ses flèches dans son sang, pour en rendre les
blessures mortelles , et il en obtint des effets funestes.

La fable de l'hydre est une allégorie sous laquelle les
anciens nous ont transmis la mémoire d'un événement
réel. Une multitude de serpens infectait les marais de
Lerne , près d'Argos ; ils semblaient se renouveler à
mesure qu'on les détruisait. Hercule, aidé de ses compa-
gnons , en purgea entièrement le pays , en mettant le
feu aux roseaux du marais qui était la retraite ordinaire
de ces reptiles, et rendit ce lieu habitable. D'autres his-
toriens rapportent ( et cette tradition est plus probable )
qu'il sortait de ces marais plusieurs torrens qui inon-
daient les campagnes , qu'Hercule fit construire des
digues, pratiquer des canaux qui facili(aient l'écoule-
ment des eaux, et rendit cette contrée à l'agriculture.

Ce tableau peint par le Guide, est le dernier des
quatre qu'il fit, en pendant, des travaux d'Hercule. On a
donné la gravure des trois autres ; savoir, l'Enlèvement
de Déjanire, la Mort d'Hercule, et le Combat de ce héros
avec Achéloiis.

En représentant la défaite de l'hydre, le Guide ne
s'est pas strictement conformé à la fable. On raconte
loading ...