Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 75
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0133
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 7^ )

Planche trente — huitième, — Clio, Euterpe et Thahe;
Tableau de la Galerie du Musée : par Lesueur.

Ce tableau, de même que celui dont on a donné l'es-
quisse page 65 de ce volume, est un de ceux qui com-
posent le Cabinet des Muses à l'hôtel Lambert. Il repré-
sente trois de ces divinités avec leurs divers attributs.

La première est Clio *, muse de l'histoire, fille de
Jupiter et de Mnémosine ; on la représente toujours sous
la figure d'une jeune fille couronnée de laurier, tenant
en sa main droite une trompette, et de la gauche un livre
qui a pour titre Thucydide. Quelques artistes ont joint
à ces attributs le globe sur lequel elle s'appuie, et près
d'elle le Temps, pour marquer que l'histoire embrasse
tons les temps et tous les lieux.

Clio était aussi regardée comme l'inventrice de la
guitare. Ses statues tiennent quelquefois cet instrument
d'une main, et un plectre de l'autre.

La seconde figure représente Euterpe **, qui préside à
la musique. C'est une jeune fille jouant de la flûte. Elle
avait inventé cet instrument. On place assez ordinaire-
ment auprès d'elle des papiers de musique, des haut-
bois et autres instrumens ; allégorie agréable, par la-
quelle les anciens ont voulu exprimer combien les lettres
ont de charmes pour ceux qui les cultivent.

La troisième figure, qui termine ce groupe charmant,
et que l'on voit assise aux pieds des deux premières, est
Thalie***. Elle présidait à la comédie. On lui donne

* Son étymologie est Cleos, mot grec qui signifie gloire, ou
Cleiein, célébrer.

** Etymologie : Qui sait plaire.
*** Etymologie : Thaïïein, fleurir.
loading ...