Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 77
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0136
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 77 )

Planche trente-neuvième. —La Vierge apparaît à S. Hya-
cinthe ■ Tableau du Musée : par Louis Carache.

S. Hyacinthe, religieux de l'ordre de Saint-Domi-
nique, né à Sasse en Silésie, l'an n85, de l'ancienne
famille des Oldrovanscki, prit l'habit des moines de ce
saint fondateur, à Rome, en 1218. De retour dans son
pays , il y fonda divers monastères de son ordre , alla
prêcher la foi dans le nord , où il convertit un nombre
infini d'infidèles et de schismatiques. Il mourut le i5
août 1207 , à Cracovie , dont son oncle avait été évêque.
Clément VIII le canonisa en 1594.

L'artiste, guidé dans la composition de ce sujet par
quelque trait particulier de la vie de S. Hyacinthe, l'a
représenté à genoux devant son oratoire. La Vierge,
accompagnée de l'Enfant-Jésus, lui apparaît assise sur
un nuage 5 deux Anges forment un concert de voix et
d'instrumens ; un troisième, placé vis-à-vis du saint
personnage, lui montre du doigt une inscription desti-
née sans doute à lui faire.connaître la volonté divine.

Les figures sont de grandeur naturelle, drapées d'un
bon style, et d'un grand goût de dessin.

Louis Carache, auteur de ce tableau, naquit à Bolo-
gne , en 1555. Son génie ne se développa que lentement,
et ce peintre, qui surpassa tous ceux de son temps, aurait
abandonné son art s'il eût suivi le conseil de Prosper
Fontana son maître , qui , ne lui croyant pas un esprit
assez actif, tâcha de le détourner de la peinture, et le
rebuta clé manière que Louis quitta son école. Cette dis-
grâce n'abattit pas son courage; il s'opiniâtra dans le-
travail, et résolut de n'avoir d'autres maîtres que les
2. 20
loading ...