Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 79
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0139
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 79)

Planche quarantième. — L'Assomption delà Vierge;
Tableau du Musée : par Augustin Carache.

L'Evangile dit que la Vierge Marie, après avoir
assisté au supplice de son fils sur la croix, et après l'as-
cension dont elle fut témoin, se retira avec S. Jean à
Ephèse, où elle mourut dans un âge très-avancé (environ
72 ans), sans qu'on sache aucune particularité de sa
mort. D'autres assurent qu'elle fut enlevée au ciel en
corps et en ame, et que les apôtres furent présens à son
assomption.

C'est d'après cette dernière tradition que les peintres
ont coutume de représenter ce sujet. Dans ce tableau ,
peint par Augustin Carache, on voit la Vierge sortant
glorieuse du tombeau. Elle est portée sur des nuages,
et soutenue par un groupe d'anges et de chérubins. La
voûte céleste s'entr'ouvre pour la recevoir; Marie étend
les bras, et dirige ses regards vers ce séjour de la féli-
cité pure. Les apôtres , saisis d'étônnement, d'admira-
tion et de respect, expriment par diverses attitudes, les
sentimens dont ils sont pénétrés.

Les figures sont de grandeur naturelle. On y trouve,
sous le rapport de la composition du dessin et de l'exécu-
tion , les beautés qui caractérisent le pinceau d'Augustin
Carache.

Lorsque cet artiste mourut *, il laissa imparfaits plu-
sieurs ouvrages qu'il avait commencés pour le duc de
Parme, qui ne permit pas qu'ils fussent achevés par une
autre main. Il ordonna qu'on remplît la place d'un
tableau qui était restée vide, par l'éloge de cet illustre

* Voyez page 47 de ce volume.
loading ...