Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 85
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0148
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 85)

Planche quarante-troisième.—Le Martyre de S. Sébastien ;
Tableau du Musée -, par Jules-César Procaccini.

Saint Sebastien suivit la profession des armes, et
fut surnommé le défenseur de l'église romaine. Il fut
martyrisé, sous l'empire de Dioclétien, le 20 janvier
288; mais on ne sait rien de bien certain sur les der-
niers momens de sa vie. Les actes de son martyre sont
peu authentiques. Quoi qu'il en soit, les peintres ont
coutume de le représenter dépouillé de ses vêtemens,
attaché à un arbre, percé de flèches, et entouré d'anges
qui s'empressent à le secourir.

Jules-César Procaccini, auteur de ce tableau, fils
d'Ercole Procaccini, peintre médiocre, naquit à Bo-
logne en i548. Il s'était destiné d'abord à la sculpture;
mais, dégoûté de cet art par la dureté des matières et
par le bruit des inst rumens qu'il était forcé d'employer;
entraîné d'ailleurs par l'exemple de son frère Camille,
qui se faisait un grand nom dans la peinture, il voulut
aussi devenir peintre, et il entra dans l'école des Cara-
ches. Il ne tarda pas à s'y faire remarquer; mais un jour
qu'Annibal se moquait d'un dessin qu'il venait de lui
présenter, Jules-César Procaccini fut tellement piqué
de la plaisanterie, qu'oubliant le respect qu'il devait à
son maître il le frappa rudement à la tête. Après un
procédé si peu convenable, il fut obligé de quitter
Bologne avec sa famille. Ils se retirèrent à Milan, où
ils trouvèrent un protecteur dans la personne du comte
Pirro Visconti.

Cependant le désir de se perfectionner engagea Pro-
caccini à faire le voyage de Rome, de Parme et de

3. 33
loading ...