Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 87
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0151
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 87 )

Planche quarante-quatrième. — La Vierge, S. Georges et
deux autres Saints ; Tableau du Musée : paY Camille
Procaccini; figurés de grandeur naturelle.

Ce tableau dont le sujet offre peu d'intérêt, est le seul
que l'on voie de ce maître dans la collection du Musée.
Cette composition remplie d'anachronismes,etqui sans
doute avait été commandée par quelque pieux donateur,
représente la Vierge et l'Enfant-Jésus recevant l'hom-
mage de plusieurs saints *. L'une des principales figures
de ce tableau est S. Georges, martyr sous Dioclétien.
On n'a aucune tradition certaine sur ce personnage j
mais son nom est très-célèbre chez les Chrétiens ,et
même chez les Mahométans.

Camille Procaccini, frère aîné du précédent, naquit
àBologne en i546, et mourut, en 162S, à Milan, où il
avait été obligé de se retirer avec sa famille. Il reçut,
ainsi que son frère Jules, les premiers élémens de la
peinture d'Ercole Procaccini, leur père; mais il entra
ensuite dans l'école dn Carache, où il fit des progrès
rapides. Il augmenta son talent dans un voyage qu'il fit
àRome, et contribua à la formation de la fameuse Aca-
démie de Peinture à Milan. Le prince Doria le choisit
pour travailler au dôme de Plaisance, et le mit en con-
currence avec Louis Carache son maître. Camille ne fut
pas effrayé de ce rival redoutable; il fit trois tableaux
justement admirés. On cite encore de lui le Jugement

* Lorsqu'on a fait le dessin de ce tableau pour en exécuter la
gravure, il n'avait, point encore subi le ne'toyage ; quelques acces-
soires , très - peu importans à la vérité, ont échappé à la vue et
trompé le dessinateur.
loading ...