Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 94
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0161
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 94 )

D'après une traditiongénéralementreçue, Guillaume
Tell périt dans la grande inondation qui ravagea Burg-
hen en i55|.

/ Guidé par l'histoire dans la disposition de son sujet,
le cit. Vincent n'a pas dédaigné de s'appuyer, pour la
fable pittoresque, sur la tragédie de Lemierre. Ainsi il
a réuni à Guillaume Tell le jeune Melclitall, encore que
l'histoire n'en fasse pas mention.

L'exactitude dans la représentation du site ne pouvait
qu'ajouter à l'intérêt de cette scène vigoureuse, et l'ar-
tiste s'y est conformé. Les feux allumés sur les trois mon-
tagnes indiquent les signaux dont les trois cantons
d'Uri, de Schwiiz et à'Undenvald se servaient pour se
concerter dans leurs mesures de sûreté.

Le peintre n'est pas moins exac t dans les costumes • et
d'après la tradition reçue dans le pays, il a affecté le rouge
et le jaune aux vêtemens de Guillaume Tell.

Une proportion imposante, un dessin correct, des
mouvemens vifs et vrais, des caractères fortement pro-
noncés, de l'agitation, un effet brillant, une exécution
facile et spirituelle, telles sont les qualités qui distin-
guent ce beau tableau exposé, il y a quelques années,
au Salon, et destiné pour la nation, ensuite placé au
Muséum spécial de l'École française à Versailles, d'où
le ministre de l'intérieur, François de Neufchàteau, l'en
tiré pour l'offrir, au nom du gouvernement, à la
commune de Toulouse, où il est actuellement.
loading ...