Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 98
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0167
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 98 )

'qu'ils y seraient rétablis un jour. S. Michel et les autre»
anges coupables de cette injustice, devaient être, selon
lui, damnés éternellement avec tous les hommes qui
n'étaient pas dans ces sentimens.

Dans le même siècle, un autre fou, Martin Gonsalve,
Espagnol, prétendit être l'ange S.Michel, à qui Dieu
avait réservé la place de Lucifer, et qui devait com-
battre un jour contre l'Antéchrist. L'inquisiteur réfuta
victorieusement les visions de Martin Gonsalve, en le
faisant brûler. L'hérésiarque Lollard que l'on vient de
citer avait eu le même sort en 1722.

Le tableau de S. Michel a huit pieds de hauteur, et
c'est un des plus beaux que Raphaël ait terminés. Il est
entièrement de sa main. Toutes les parties en sont admi-
rables , et d'un fini précieux. Beaux mouvemens , cor-
rection des formes, noblesse et vigueur d'expression,
l'artiste ne négligea rien dans l'exécution de ce chef-
d'œuvre, pour le rendre digne du grand prince auquel
il le destinait ; et peut-être choisit-il un trait de S. Michel
parce qu'il est regardé comme l'ancien protecteur de la
France, et qu'il a été pris pour patron de l'ordre mili-
taire établi, en 1469» par Louis XI.

Le citoyen Sylvestre, ci-devant maître de dessin des
enfansde France, possède une très-belle étude peinte de
la tête de S. Michel, bien conservée, et parfaitement
semblable à celle du chef-d'œuvre dont il est question.
La franchise et la pureté du pinceau portent à croira
que ce morceau est delà main de Raphaël, et qu'il lui
a servi de modèle dans l'exécution de ce tableau.

Il a été fort bien gravé par G. Rousselet. L'estampe se
vend au Musée.
loading ...