Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 110
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0185
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( «o )

joie étaient allumés dans les rues, et que des groupes
d'hommes et de femmes dansaient à l'eniour, en chantant
des chansons dissolues, le célèbre Savonarole, dominicain,
prêcha avec tant de véhémence contre les mœurs du
temps, etsur-to.ut contre l'abus des peintureset sculptures,
qui offrent quelques nudités , qu'il engagea plusieurs
de ceux qui conservaient dos ouvrages de ce genre, ou,
des livres licencieux , à les apporter sur-le-champ , et à
les livrer aux flammes. Baceio, un certain Laurens de
Credi, et quelques aulres peintres je:èient au feu tout
ce qu'ils possédaient de statues, de tableaux et de dessins,
soit de leur composition , soit des plus grands maîtres.

A Dieu ne plaise que quelque nouveau Savonarole
s'avise de venir prêcher à Paris ! Que deviendraient
:nos jardins publics , et nos bibliothèques , et nos mu^
sées , et quelques-uns de nos plus fameux tableaux mo-
dernes? Conservons ces chefs- d'oeuvres ; mais espérons
que dorénavant, si notre œil ne peut s'accoutumer à cer-
taines nudités dont l'aspect est au moins inutile, les
artistes en useront avec une telle discrétion, qu'ils puissent
concilier l'intérêt de l'art avec les règles de la décence.

Dans un péril imminent, Baccio ayant fait vœu d'en-
trer dans l'ordre de St.-Dominique, il l'accomplit, et
prit le nom de frère Barthélemi. Il continua de travailler
dans son couvent, fit quelques élèves qui suivirent sa ma-*
nière , et mourut le et octobre l5l7 . âgé de quarante-
huit ans.

La figure dont nous donnons l'esquisse , est d'un as-
pect majestueux, d'un grand goût de dessin; la draperie
est ample et admirablement Iraitéej le coloris des chairs
■est un peu rouge , terne et égal.

Çe, tableau est extrait de la galerie de Florence.,
loading ...