Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0190
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( n3 )

Planche cinquante-septième. — La Famille de Darius;
Tableau de la Galerie du Musée ; par le Brun.

Darius Cadoman, 12e et dernier roi de Perse,
avait cru devoir marcher en personne contre Alexandre,
qui s'avançait avec la rapidité d'un conquérait. L'année
de Darius , composée de fa'oo mille hommes , allant au
Combat avec le luxe et l'appareil d'une cérémonie pom-
peuse, ne put tenir, près d'Issus, devant les soldats
aguerris du fils de Philippe. Cette journée mémorable
mit le comble à sa gloire; Darius, obligé de se sauver à
la faveur des ténèbres, abandonna son camp, ses trésors
et sa famille, qui demeurèrent au pouvoir du vainqueur.
Celui-ci, accompagné d'Héphestion, son favori, alla
visiter ces augustes captives, et les traita avec la bonté
d'un père et la magnificence d'un roi.

Alexandre et Héphestion étant entrés dans la tente
des princesses, toutes se prosternèrent devant ce dernier,
que Sisygambis, mère de Darius, prenait pour le roi,
induite en erreur par la magnificence des habits et la
taille avantageuse du capitaine Macédonien; mais re-
connaissant sa méprise, elle voulut s'en excuser : Non ma
mère, lui répondit le conquérant, vous ne vous êtes pas
trompée; celui-ci est un autre Alexandre. Tel est le sujet
du tableau.

Cette scène héroïque et touchante s'explique d'elle-
même à l'aspect de la simple esquisse : près de Sisygam?
bis, on voit la reine, femme de Darius, à genoux et
présentant son jeune fils au vainqueur; derrière elle
6tatira,éplorée, et sa jeune sœur, l'une et l'autre filles
de Darius. Une suite nombreuse de femmes, de prêtre;
et d'eunuques expriment par leurs divers mouvemens,
et par l'altération de leurs traits, les sentimens de
crainte, d'espoir ou d'admiration dont ils sont pénétrés.

Ce tableau, qui passe pour le chef-d'œuvre de le
Brun est remarquable par la richesse de l'ordonnance,
l'exactitude et la variété des costumes, la noblesse des
formes, la dignité des caractères, et la vérité de l'ex-
pression. Un effet plus lumineux, un coloris plus fin,
plus varié, une touche moins uniforme, mettraient saps

a.

29
loading ...