Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 119
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( '«9 )

Planche soixante-deuxième.—La suite d'unNauf )' age;
tableau, effet de clair de lune,par le cit. Hue.

Le cit. Hue, connu par son talent à peindre les sujets
de marine , et à qui le Gouvernement a confié la suite des
porls de France, commencée par le célèbre Vernct, exposa,
au dernier salon, le tableau dont nous donnons ici l'es-
quisse. Il ne peut être mis au rang des marines , et doit
être considéré comme un épisode historique , heureux
sous le rapport de la pensée, heureux sous le rapport de
l'exécution. Au sein de la nuit, dai.s cet instant de calme
qui succède à la tempête, un malheureux jelé par le»
flots sur une roche isolée , avec sa femme et son enfant,
dont il n'a sauvé que les cadavres, y semble abandonné
par le sort. Un abvme affreux l'environne, et lui in-
terdit tout espoir de secours • il a vu périr les objets
les plus chers à son cœur, et il attend comme un bienfait
du ciel le moment qui va les réunir dans la nuit éternelle.

Ce tableau, dont les figures sont au moins de grandeur
naturelle, et dont l'exécution a dû surprendre ceux qui
ne connaissaient du cit. Hue que ses compositions de
marine et de paysage , porte un caractère imposant et
pathétique : composé d'un seul groupe isolé, perdu dans
une immense solitude , il produit un effet d'autant plus
terrible. Nul accessoire ne distrait le spectateur de l'objet
principal; les figures, sur-tout celle de la femme, sont
dessinées d'un grand goût, et le coloris en est mâle et
yrai -7 le ton général et harmonieux, celui des nuages est
loading ...