Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 2.1802 [Cigognara Nr. 3401-2]

Seite: 124
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802/0212
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 124 )

Cette maison est composée d'une sphère isolée, moitié
terrestre , et moitié céleste ; quatre grandes pièces capi-
tales, éclairées chacune par une grandearcade, sur chacun
des points cardinaux , offrent, avec quelques dégagemens,
une distribution assez commode ; on y arrive par un
escalier au centre , donnant dans un large corridor qui
facilite les échappées de toute la distribution.

Elle consiste en une antichambre, salle à manger,
salon en galerie, chambre à coucher, et cabinets.

Des petits étages inférieurs et supérieur», éclairés par
des étoiles, sont destinés aux domestiques, cuisines et
autres services.

Un grand ordre avec la bande des signes du zodiaque^
au lieu d'entablement, et un plus petit ordre, ornent
extérieurement cette composition : le peu d'étendue de
cet édifice , et la combinaison raisonnée de ses points
d'appui en rendent l'exécution très-facile • les planchers
( ainsi que l'indique la coupe ), qui portent et sur le mur
du centre , et sur les colonnes , en lient solidement toute
la construction.

Nous ne douions pas que ce petit projet exécuté dans
quelque jardin ,ne dùtproduirc un effet très-pittoresque;
ce n'est pas de la grande architecture, mais c'est ce qu'on
appellerait en poésie, un madrigal, et l'on sait que les
plus grands talens se sont quelquefois donné ces récréations
loading ...