Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 10
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0020
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io )

du Louvre y l'Ecole française était encore infectée du
système vicieux qui avait achevé sa décadence. Yien Ici
releva lui seul, ou du moins le premier , en luttant avec
courage contre le goût défectueux de ses prédécesseurs,
et de la plupart de ses contemporains. Il ramena l'art à
son but, aux mouvemens simples et vrais, à l'imitation
Jidèle de la nature ; et ces principes régénérateurs sont
observés non-seulement dans le tableau dont nous rappe-
lons ici le souvenir, mais encore dans tous ceux que cet
artiste célèbre a produits. Oh aime à retrouver dans celui-
ci les teintes moelleuses du Guide, unies aux sages dis-
positions du Domvniquin.

Pur dans ses mœurs comme dans les œuvres de son
génie, Vien, plus qu'octogénaire, poursuit glorieusement
une carrière qu'il n'a marquée que par des talens et des
Vertus.

En l'appelant au Sénat - Conservateur , le magistrat
suprême a voulu couronner le Nestor de la Peinture,
digne, sous mille autres rapports, de participer aux tra-
vaux de cette auguste assemblée.
loading ...