Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 15
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( *3 )

Planche quatrième, i—. 2?*w - relief de la Galerie des
Antiques représentant un Sacrifice, appelé Suove-
taurilia.

On donnait le nom de Suovetaurilia à des sacrifices
solemnels qui étaient en usage à Rome dans certaines
occasions , telles que le dénombrement du peuple. On
immolait un porc, sus; une brebis, ovisj et un taureau ,
taurus. De ces trois mots paraît avoir été formé celui
de suovetaurilia. Ce bas-relief, justement estimé, repré-
sente une cérémonie de ce genre.

Quelques antiquaires ont présumé que les deux autels
ornés de festons que l'on voit à la droite, étaient dédiée;,
l'un aux dieux Lares, et l'autre au Génie d'Auguste * ;
que les deux lauriers qui les accompagnent sont ceux qui

* On ne peut citer le nom d'Auguste, sans rappeler le souvenir;
des proscriptions et des atrocités sans nombre dont ceRomain , lors-
qu'il n'avait encore que le nom d'Octave, souilla ses usurpations;
sans songer à son ingratitude envers Cicéron , à qui il devait beau-
coup, et'qu'il livra lâchement à Antoine; et aux souplesses et aux
libéralités dont il usa pour s'attacher les sénateurs. Aussi déf érèrcnt-
îls le nom d'Auguste et le titre d'empereur à perpétuité , à celui qui
avait fait couler des flots de sang , pour en obtenir le pouvoir. Ou
multiplia les jeux et les fêtes en son honneur, et on lui éleva des
temples et des autels. Mais si des statues et des monumcns, et sur-
tout si les louanges de Virgile ont immortalisé César Octave; si les
encouragemens que ce tyran rusé accorda aux lettres et aux arts,
ont en quelque sorte affaibli le souvenir de ses fureurs, quels droits
n'acquiert pas à l'amour de ses contemporains, à l'admiration de la
postérité le héros qui, n'ayant à raconter que de nobles actions et
d'honorables victoires, sait réparer, par les bienfaits de la paix, les
?naux inséparables de la guerre?
loading ...