Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 21
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0037
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 21 )

Planche septième.—Alcihiade surpris par Socraie dans
la maison d'une courlisanne.

FlIS de Clinias, Athénien , et descendant d'Ajax par
Bon père , Alcibiade reçut de la nature tous les agrémens
du corps et dcl'esprit. Philosophe, voluptueux, guerrier,
sobre à Sparte, galant à Athènes, fastueux à la cour de
Tyssapherne, sage à l'école de Socraie dont il fut le dis-
ciple et l'ami, héros à la téte des armées, il sut plier son
.caractère à toutes les circonstances , et ne laissa échapper
aucune occasion de se distinguer. Il remporta plusieurs
prix aux jeux olympiques, et servit, sa patrie par de
nombreux exploits; mais il fut mal récompensé de tant
<de services signalés : lorsqu'il était généralissime des
.troupes, Anliochus , son lieutenant, avant perdu une ba-
taille navale contre les Lacédémoniens, on .Attribua ce
mauvais succès à Alcibiade , et il fut déposé. Forcé d'ac-
cepter un asyle chez Pharnabaze, il fut trahi par ce sa-
trape Persan, qui eut la lâche cruauté de le faire tuer à
coups de flèches vers l'an 404 avant J.-C Ce héros célèbre
par tant de qualités extraordinaires , était alors dans sa
cinquantième année. M. Turpin en a tracé un portrait
fort ressemblant. On aimera sans doute à le retrouver dans
cet article.

« La nature, en formant Alcibiade, réunit toutes sesfor-
» ces pour en faire un homme accompli. Des traits nobles
11 et intéressans, des grâces touchantes et soutenues de tous
n les dons du génie et de l'aménité du caractère , lui assu-
3- 4
loading ...