Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 22
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( -22 )

« rèrent un empire absolu sur les cœurs et sur les esprits»
)> Né avec toutes les passions, il les asservit à son anibi-
3) tion ; et, Prolhée politique, il fut tour-à-tour altier et
» populaire, intempérant et frugal, décent et licencieux ;
x toujours différent de lui-même, il ne fut que ce qu'exi»
» geait le moment. Sa beauté n'éprouva point les outrages
» du temps ; et , par un privilège exclusif, il sut plaire
> dans son été comme dans son printemps. Il est difficile
S) de ne pas abuser d'un si riche partage j aussi fût-il le
» corrupteur des mœurs publiques. Il prêta à la débauche
j) les grâces de la volupté; et les vices, pour ainsi dire,
2) ennoblis par ses exemples, n'offrirent rien de rebutant. »

Le tableau dont on présente ici l'esquisse , exposé au
salon de l'an 9, y obtint les suffrages des amateurs , par
l'agrément de la composition, la douceur du pinceau et
l'harmonie des teintes. Le Jury des Arts décerna à F Au-
teur un prix de seconde classe»
loading ...