Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0043
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C *2 )

la- "

Planche neuvième. —Sainte Geneviève - des -Ardens;
par Doyen.

Ce tableau, que l'on citait il y a vingt ans, comme
l'un des plus beaux de l'Ecole moderne , vient d'être
rendu à l'église de S.-Iiocb , dont il faisait autrefois l'un
des principaux ornemcns. Il décore l'autel d'une cbapellé
dédiée à sainte Genevièv.e-des-Ardens, et fait pendant
au tableau de Yien, dont nous avons donné l'esquisse dans
le i." n.° de ce volume.

Sainte Geneviève, patrohe de Paris, dont elle a tou-
jours été la protectrice , fut implorée par les habitans de
cette ville, lorsqu'une maladie contagieuse, connue sous
le noxaàe fou sacré, les affligea vers l'an it.20, sous lè
règne de Louis YI. Le peintre a placé le lieu de la scènes
devant la porte d'un hospice : une femme dont l'extérieur,
annonce une naissance distinguée, est à genoux , et sem-
ble mettre sous la protection de la Sainte son enfant, què
la contagion est prête à lui enlever. Sur Ja droite, et der-
rière le groupe de femmes qui la soutiennent, un ma-
lade , que ses gardiens veulent retenir, emploie le peu de
force qui lui reste pour s'échapper , et cherche , en éten-
dant ses bras vers le ciel, à se joindre aux prières publi-
ques. On apperçoit , au-dessus des nuages, sainte Gene-
viève implorant la bonté céleste , et entourée d'anges qui
• portent ses attributs.

Le premier plan du tableau présente une autre scène
dé douleur.Un homme, dans la vigueur de l'âge, expiré
ê. 5
loading ...