Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 30
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0050
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(3o )

Le tableau, dans l'exécution duquel le peintre a fait
plusieurs changemens et additions, n'avait point encore
été gravé ; le cit. J.B.L. Massard fils aîné , vient d'en ter-
ininer la planche d'après la peinture originale. L'estampe
a 19 pouces II lignes sur i5 pouces 9 lignes. Le prix est
de 24 francs , et 48 francs avant la lettre ; à Paris, chez
l'Auteur, place Dauphine , et au Bureau des Annales du
Musée.

Le cit. Massard s'est attaché particulièrement à l'ex-
yression des figures, au caractère simple et sévère des
formes, et à la vigueur de l'effet.

Tarlicularité concernant Raphaël.

Quoique la mémoire de cet artiste célèbre ait toujours
été en vénération à Rome , ainsi que dans toute l'Europe,
il y avait cependant près de cent cinquante ans que ce
premier peintre du inonde était mort, sans qu'aucun
pontife, aucun prince eût songé à lui élever un mausolée,
lorsque Carie Maratte fit placer, à ses dépens, au Pan-
théon, le buste de ce grand homme. Ainsi , un simple
particulier, un peintre, vint enseigner aux rois ce qu'ils
auraient dû faire pour des talcns immortels. Le même
artiste, assez grand pour honorer ses rivaux , a rendu le,
îuéme hommage à Annibal Carache.
loading ...