Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 51
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0082
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 'Si )

Planche vingt-deuxième. -—Les. Danseuses , bas-relief
de la salle d'Apollon , galerie des antiques.

Cette planche offre un bas-relief en plâtre , moule' sur
l'antique. L'original se conserve à Rome dans le casin de
la villa Borghèse.Il représente cinq jeunes Filles se tenant
par la main et dansant autour d'un temple. Ce plâtre a
été enduit d'une teinte jaunâtre qui rappelle la couleur
du marbre des autres bas-reliefs placés dans la même
Salle.

Ilnenous reste aucun Monument qui nous assure que les
anciens aient connu l'art de mouler en plâtre des statues
ou autres morceaux de sculpture. Il paraît néanmoins
ertain , d'après le rapport de plusieurs historiens, tels
u te Pausanias , Plutarque ,Pline, etc. ,que les sculpteurs
Grecs , firent usage du plâtre pour différens ouvrages ,
entre autres certaines figures colossales dont le noyau ou
carcasse était formé de joncs , d'osier , ou d'étoupe.

Les premières statues furent d'argile, de pierre , et de
)ois ; il y avait beaucoup de variétés dans le choix de
cette dernière matière. Le cèdre, l'ébène , le figuier et le
cyprès , furent employés de préférence , et chacun de ces
bois était spécialement destiné pour les statues de quelque
Divinit é particulière.

A l'usage du bois on vit succéder celui du marbre et
de l'ivoire , mais on n'en composa d'abord que les extré-
mité; des figures , telles que les pieds et les mains. On
forma ensuite des statues de fer, de bronze , d'airain ,
d'argent et d'or , enfin d'un métal composé de divers
métaux, et plus recherché que l'or même; on lui donna
1* nom de métal de Corinthe.

\
loading ...