Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 58
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0092
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 58 )

S'appose que Phèdre venant d'accuser Hippolyte , Thèse*
a fait, venir son fils pour l'accabler des plus vifs reproches ;
ie roi et son épouse sont assis sur le même siège ; et tandis
que la perfide Œuone , après avoir entraîné la reine dans
cet abîme d'iniquité, cherche à empêcher l'effet du remords
qui déjà semble agiter cet le princesse infortunée, Hippolyte .
n'oppose à la plus affreuse calomnie que le langage d'une
noble indignation et le calme de l'innocence.

1 Lorsque nous insérâmes dans le premier volume de ce
■ recueil l'esquisse du tableau deMarcus Sextus, par Guérin,
nous annonçâmes avec une satisfaction particulière le
triomphe dont l'auteur avait été honoré. Le tableau cle
Phèdre a été accueilli et couronné avec le même enthou-
siasme et la même justice. Le défaut d'espace nous force
de renvoyer le lecteur au lome second des Nouvelles des.
Arts, page 49- H y trouvera l'examen détaillé de ce chef-
d'œuvre , dans le compte que nous avons rendu de l'expo-
sition au Salon.

ERRATA.
Il y a une erreur dans la pagination des deux articles
précédens. An lieu'des chiffres 81 , 82 , 83 , 84 , 85 , 85 ,
87, 88 : Usez , 2. 49 , 5o, 5i , 5s , 53, 54, 55, 56.
loading ...