Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 73
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0115
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(73 )

Planche trente-troisième.-David jouant de la harpe,

par le Dominiquin ; Tableau du Musée; figures de
grandeur naturelle.

Revêtit des attributs de la royauté , David chante
les louanges du Seigneur , et joint aux accens de sa voix
les accords d'un instrument. Un ange tient ouvert devant
lui le livre des poésiessacrées • un autre , placé derrière
le roi-prophète , recueille celles que lui inspire l'en-
thousiasme divin dont il est agité , et tient de la main
gauche le glaive que David , dans son enfance , enleva
au géant Goliath , et avec lequel il trancha la té te de cet
ennemi redoutable.

Ce Tableau est un des plus beaux du petit nombre de
ceux que le Dominiquin a peints à l'huile. On sait que les
plus nombreux et même les principaux ouvrages de cet
artiste célèbre ont été exécutés à fresque. C'est dans
ceux-là principalement qu'on voit briller son coloris, et
sur-tout la douceur etlalégèreté des ombres. Les peintures
à l'huile ont l'inconvénient de pousser au noir, et si
Rubens a su s'en garantir , c'est parce que le procédé de
l'Ecole Flamande diffère essentiellement de celui des
Peintres Italiens. Ceux-ci ont généralement empâté leurs
ombres ; les autres , au contraire , ont usé de glacis , ce
qui maintient la transparence et la suavité des ombres.

Le Tableau de David jouant de la harpe, vient de
Versailles , où 'il faisait partie du cabinet du roi.
Louis XIV l'acquit à la mort du cardinal Mazarin à
qui on l'avait envoyé d'Italie. Rousselet, artiste Fran-
loading ...