Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 85
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0133
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 85 )

;

Planche trente-neuvième. — S. Antoine de Padoue ado-
rant. l'Enfant Jésus entre les bras de la Vierge;
tableau de Vandyclc.

Ce tableau faisait partie du cabinet du roi. Il a cinq
pieds, onze pouces de haut,sur quatre pieds , dix pouces
de large, et a été gravé par Rousselet.

Vandyck naquit à Anvers, en i5gg , fils d'un mar-
chand de toiles : sa mère, qui peignait le pavsage , lut
voyant des dispositions pour le dessin, le plaça chez
Vanbalen, peintre flamand, qui avait passé plusieurs
années en Italie. Le jeune Vandyck surpassa bienféfc
tous ceux qui couraient la même car; 1ère que lui, et
ses études furent couronnées, du plus brillant succès.

La haute célébrité de Rubens lui fit désirer d'entrer
dans son école; il y fut reçu avec bienveillance, et ne
fiit pas inutile à son maître. Vandyck ébauchait la plu-
part des tableaux ; il en termina même quelques-uns que
l'on prit pour être entièrement de la main de Rubens.
Celui-ci, dît-on, en prit ombrage, et détourna son
éjeve du genre historique dans lequel il montrait déjà
une grande supériorité , pour l'engager à se livrer uni-
quement au portrait. Vandyck devinant le motif de ce
conseil, quitta l'école , et travailla seul.

Il signala néanmoins sa reconnaissance envers son
maître, en lui faisant-hommage de.trois tableaux. Ru-
bens, par représailles , lui fit présent d'un superbe cheval;

Vandyck entreprit à vingt ans le voyage d'Italie.
Les beaux portraits du Titien et de Pau! Véronèse le
retinrent longtemps à Venise. II passa de-là à Gênes,,
ensuite à Rome , et retourna à Gênes. Il fut, clans ces;
différentes villes, employé à peindre les personnes les
3. 20
loading ...