Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 89
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0139
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 3S> )

Planche quarante-unième.—S. François en méditation.
Tableau du, Guide.

Ce tableau de six pieds de haut, sur quatre pieds
de large, faisait autrefois partie du cabinet du roi ;
depuis que cette collection a été réunie au Musée cen-
tral , il a été placé au Musée de Versailles , et gravé
par Rousselet.

Ni le titre de la gravure, ni le catalogue n'indiquent
quel est le S. François parmi tous ceux de ce nom, que
le Guide a retracé dans ce tableau. Nous ne pensons
pas que ce soit S. François d'Assise, né en Ombrie
en 1182 ; le peintre l'eût représenté avee ses stigmates,'
t-t contemplant un séraphin crucifié. Ce n'est proba-
blement ni S.François Xavier qui prêcha la foi dans
les Indes, et y mourut en l5Sa; ni S. François de
Sales, évéque de Genève en 1602, et aumônier delà
princesse du Piémont; il est plus vraisemblable que
c'est'S. François de Pau.le, né en Calabre l'an 1416 ,
que la piété et l'amour de la solitude conduisit au
bord de la mer où il se creusa une cellule dans le roc.
Sa réputation de sainteté attira autour de lui une
foule de disciples qui bâtirent autour de son herroilnge,
un monastère, le premier de son ordre (les minimes).
Le nom du saint fondateur se répandit en, Europe
avec le bruit de ses vertus. Louis XI, dangereusement
malade, tâcha de le faire venir en Fiance , du fond
de la Calabre , espérant obtenir sa guérison par ses
prières. S. François refusa plusieurs fois de quitter
sa solitude, disant qu'il n'irait pas trouver un roi qui
commencerait par lui demander un miracle; il fallut
loading ...