Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 99
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(99)

Planche quarante- sixième. — Trois statues antiques
de la galerie du Musée.

■ Off croit généralement que la première statue de
cette planche représente Euferpe, mais il est pro-
bable que ce nom ne lui a été donné que d'après la
restauration ; l'artiste moderne ayant placé ckms ses
mains, un volume et une flûte , attributs de cette
muse. La forme de son manteau rappelant la chla-
myde des Citharèdes, ferait plutôt supposer, d'après
l'opinion de Visconti, que c'est une Erato; on devrait
alors lui faire tenir une lyre et un pltctre.

Cette petite figure, en marbre de Paros , est tirée
de l'ancienne collection des antiques du Louvre; etle
est placée aujourd'hui dans la salle des Romains.

La seconde statue de cette planche est dans la même
ealle , et désignée sous le nom de Cérès.

Cette charmante figure , dans une petite proportion,
est un modèle parfait, de goût, de vérité dans la
disposition et clans l'exécution des draperies. Elles sont
traitées avec tant d'art, qu'on distingue parfaitement
que le tissu de la tunique est différent de celui du
manteau ou -péplum qui la recouvre. La finesse et l'in-
telligence du travail de ce manteau, permettent d'aper-
cevoir l'indication des formes, et jusqu'aux plus pe-
tits détails de l'habillement. La dénomination de Cérès,
donnée à cette figure , n'est fondée que sur quelques
épis placés dans sa main gauche , lors de la restau-
ration. La tête, quoique rapportée, appartient bien
certainement à cette statue.

Elle est tirée du Musée du Vatican, où Clément XIV
loading ...