Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0157
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 101 )

Planche quarante-septième. — Le Destin règle le cours
de la vie ; de vains songes en font le charme .*
Allégorie, par Carajfe.

Cette planche rappelle l'esquisse d'un sujet allé-
gorique, exposée au dernier salon; elle fait pendant
à celle que le même artisle offrit au salon de l'an IX,
ayant pour titre : l'Espérance soutient le malheureux
jusqu'au tombeau, et dont nous avons inséré le trait
tlans le premier volume de ce Recueil, page 33.

La seule inspection des figures suffit pour l'intelli-
gence de cette ingénieuse composition ; elle est trop
peu compliquée pour être confondue avec ces allégo-
ries énigmaliques dont on a souvent peine à saisir la
pensée.

Le lecteur observera que les deux figures tracées sur
la voile du vaisseau , n'ont été représentées par le
peintre que comme des ombres légères et d'une teinté
obscure et monotone. L'effet de cette esquisse est très-
piquant; elle pourrait être gravée avec le même succès
que son pendant l'a été par Auguste Desnoyers.

Les anciens et quelques maîtres célèbres' parmi les.
moderVies , ont su tirer un grand parti de la peinture
allégorique. Si depuis quelques artistes en ont abusé,
il Faut convenir néanmoins qu'en proscrivant entière-
ment ce genre, ainsi que l'ont fait plusieurs écrivains,
on serait privé d'un moyen aussi ingénieux qu'instruc-
tif, et quelquefois même le seul convenable pour
rendre certains sujets relatifs aux sciences et aux arts,
aux vertus héroïques, et aux époques les plus impor-
tantes de l'histoire. Les exemples, qui servent à piou-

3.. ■
loading ...