Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0163
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io5 )

JPtanche quarante-neuvième. — Coupe et Plan du projet
contenu dans la planche précédente.

Cette planche offre la coupe du projet de Sobre,
et le plan, des constructions au dessous du niveau de
l'eau.

Le lecteur est invité à recourir pour l'explication à
l'article précédent.

Nous avons inséré dans le second volume de ce Re-
cueil , page 123 , le projet d'un monument de ce genre,
par le C. Vaudoyer. On peut, en les comparant, ap-
précier la manière ingénieuse dont ces deux artistes
ont exprimé leur pensée.

L'article relatif au projet de Vaudoyer nous a four-
ni l'occasion de citer quelques passages d'un ouvrage,
de M. Viel de Saint-Maux, sur l'architecture des an-
ciens et des modernes ; nous croyons devoir y recou-
rir de nouveau, pour en extraire quelques observations
intéressantes sur les monuments symboliques.

« On vit chez les Grecs et chez les Egyptiens, des co-
« lonnes , avec des pieds et des petites mains postiches ,
« supporter des édifices ; on en vit sous l'emblème des
■< douze mois de l'année, former des temples dédiés
« au soleil. La voûte de ces temples étoit .étoilée ou

représentait les révolutions du firmament; la plate-
•• bande qui couronnait ces colonnes, se nommait Zo-
« phore qui signifie Zodiaque ; l'un des signes célestes ré-
.< pondait à chacune des douze colonnes pour exprimer
« leur analogie avec les mois.

.. C'est sur ce Zpphore qu'il a plu à nos artistes de
% nommer frise, architrave, etc. qu'était la lyre d'Apol-
loading ...