Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 107
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0166
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( I07 )

Planche cinquantième. — Saint-Augustin ; par Vandyck.

Saint - Augustin , évêque d'Hyppone, dans une
extase pieuse , contemple le ciel ouvert où la Trinité
Jui apparaît. Deux anges le soutiennent. Sainte Mo-
nique sa mère, et' saint Benoît , à genoux, partagent
son ravissement.

Le nom de saint Augustin rappelle une des plus
fermes colonnes de l'église. Livré dans sa jeunesse à
des égarements qu'il désavoua dans un âge plus avancé,
il gouverna avec gloire l'église d'Hyppone confiée à
ses soins.

Cette composition de Vandyck , pleine d'ame et de
poésie , rend parfaitement le caractère distinctif du
grand docteur de La Grâce. Tout y retrace son enthou-
siasme religieux , ses idées mystiques. Il serait inutile
de rechercher dans ses œuvres quelque circonstance
de sa vie analogue à ce sujet. Nous pensons qu'il
faut le ranger parmi ces hardiesses permises depuis
longtemps aux peintres et aux poètes. "Vandyck toute-
fois conserve sur plusieurs de ses émules l'avantage d'a-
voir consulté le bon goût et la vraisemblance, et de
n'offrir aucuns de ces amalgames bizarres qui dépa-
rent souvent de semblables productions.

Particularités sur Vandyck,

Vandyck, le plus illustre des nombreux élèves de
Rubens, est surtout connu comme le plus grand peintre
de portraits qui ait existé. Ce tableau et plusieurs au-
tres grandes compositions de sa main prouvent qu'il
loading ...