Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0175
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
/

t uS )

Planche cinquante-lroisièm'è. ^-Sainte-Famille ; Tàbleail
de Sébastien Bourdon.

Au milieu d'un riche paysage, orné de fabriques et
de colonnes, la Vierge tient l'enfant Jésus , sur le bord
d'une fontaine. Sainte Anne à genoux, lui présente saint
Jean. Saint Joseph assis, et tenant un livre à demi-
ouvert, est dans l'attitude de la méditation. Des anges
offrent, avec respect, au divin enfant des corbeilles de
fleurs. Quelques-uns se jouen t dans les airs, d'autres sur
le bord de la nappe d'eau formée par la fontaine.

Cette composition est toute gracieuse, et suffirait seule
pour justifier ce qu'on a dit de Bourdon, qu'il réussissait
également dans toutes les parties de la peinture. Les
figures sont heureusement groupées, le paysage et les
accessoires riches et bien entendus.

Sébastien Bourdon naquit à Montpellier, en 1616y
son père, peintre sur verre, lui donna les premières
leçons ; un de ses oncles l'amena à Paris, et le plaça
chez un peintre médiocre ; mais les dispositions natu-
relles deBourdon suppléèrent à ces études insuffisantes.

Dès l'âge de quatorze ans, il peignit à fresque le pla-
fond d'un château voisin de Bordeaux : de là il alla h
Toulouse, où le manque d'occupation l'obligea de sa
aire soldat. Il eut le bonheur de trouver dans son capi-
taine un homme de goût, qui, à la vue de ses dessins ,
jugea qu'il était fait pour devenir Un jour un peintre
célèbre. Il lui accorda son congé, et le mit ainsi h
portée de se livrer tout entier à l'étude de son art.

A dix-huit ans, il entreprit le voyage d'Italie. Arrivé"
à Rome, il y copia, de mémoire, un tableau de Claude
Lorrain; et cette copie étonna les connaisseurs et le
Lorrain lui-même. Il contrefit avec la même facilité
loading ...