Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 119
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0184
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche cinquante-sixième.—Jeanne d'Arc, pue elle
d'Orléans; par Gois fils.

Jeanne d'Arc, surnommée la Pucelle d'Orléans,
naquit en i412, àDomremi, près de Vaucouleurs, en
Lorraine. Son père était un simple paysan , appelé
Jacques d'Arc. A l'âge de 17 ans, elle crut que l'ange,
saint Michel, protecteur dé la France, lui ordonnait
de secourir la ville d'Orléans, prête à tomber au
pouvoir des Anglais, et lui prédisait qu'un jour elle
feraitsacrer à Reims le roi Charles VII. Cette vision, en
exaltant son ame naturellement forte et courageuse,/
la détermine à se présenter devant le roi qui était
alors à Chinon. L'esprit et l'enthousiasme extraordi-
naire qui semblent inspirer cette jeune fille, étonnent le
roi, ainsi que toute la cour. Il se décide à employer ce-
secours inattendu et presque surna turel, pour la défense
d'Orléans, dernière place qu'il puisse opposer à l'inva-
sion des Anglais. Jeanne d'Arc communique à toute l'ar-
mée la confiance et le courage héroïque qui l'animent.
Bientôt les ennemis sont repoussés ; non-seulement elle
fait lever le siège de la ville , mais elle remplit aussi le
reste de la mission à laquelle elle se croyait destinée ;
elle fit sacrer le roiàReims en i429, et assistaàlacérémoi
nie, son étendard à la main. Les Anglais , peu de temps
après, la firent prisonnière au; siège de Compiegne,
Excités parla jalousie et la terreur qu'elle leur inspirai t,
ils cherchèrent un prétexte pour la perdre; on se servit
des idées superstitieuses, encore généralement répan-
dues au i5e siècle, et malgré le droit des gens, elle fut
condamnée à mort en n£îi ; comme sorcière, sacrilège
et désirant l'effusion du sang humain. Cette héroïne-,
l'honneur de son sexe et du nom français, subits Rouen.
loading ...