Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 124
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0191
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
c tn )

remarquée à plusieurs têtes de Scipion ; mais on peut
raisonnablement conjecturer que ce détail a été négligé
par l'artiste, ou que le nettoyement l'a fait disparaître.

Ce morceau précieux vient des appartemens de
Versailles. L'abbé Fauvel, grand amateur d'antiquités,
en avait fait présent à Louis XV, en 1735 : c'est ce
que nous apprend une inscription gravée sur le derrière
du col.

La quatrième tête , d'une proportion plus forte que
nature, est en marbre de Luni, et doit représenter un
athlète, à en juger par plusieurs particularités carac-
téristiques , telles que l'excessive épaisseur du col et la
forme particulière de l'oreille gauche, à laquelle plu-
sieurs savans ont aperçu des cicatrices transversales.
Au reste , le temps et les restaurations modernes ont
pu contribuer à rendre ces signes peu appareils.

On rapporte ce buste au siècle de Caracalla. On lui
donnait même le nom de cet empereur, à Vérone, dans
la maison Bevilacqua , d'où il provient.
loading ...