Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 233
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 255 )

Planche soixante-troisième. — Trois Statues antiques
de la Galerie du Muséum. •

La première représente un jeune homme, coiffé d'un
bonnet persan ou phrygien. Une tunique à manches ,
un manteau attaché , sur l'épaule droite , par une
agraffe , et de larges pantalons (anaxyrides ) complètent
le costume que les artistes grecs donnaient aux na-
tions qu'ils appelaient barbares. La jeunesse des traits,
et sur-tout la pomme que cette figure tient à la main
droite , peuvent , ainsi que le cos tume , désigner un,
Pâris ; mais il faut observer que cette main est une
restauration moderne. La statue est dans une atti-
tude absolument semblable à celles des génies ou,
ministres du dieu Mithras, qu'on voit sculptés sur
plusieurs bas-reliefs. On sait que dans les mystères
de ce dieu, qui n'était autre que le soleil, on ex-
primait la lumière et les ténèbres en haussant ou
baissant les flambeaux symboliques. Il faut donc, sans-
s'arrêter à l'idée de celui qui a restauré cette statue ,
y reconnaître un prêtre de Mithras; opinion d'autant
plus probable que cette antique a été trouvée , en 1785,
aux environs de Rome, avec une autre entièrement
semblable , dans une grotte , près du Tibre. On sait
que c'était dans des grottes ou des antres , que se cé-
lébraient les mystères du dieu des Persans.

La seconde figure est celle de Bacchus. Le dieu des
vendanges , couronné de pampres , appuie s'a main
droite sur un tronc d'arbre qu'entoure un cep de vigne.
Il tient une coupe de la main gauche. Cette statue est?
5. 52
loading ...