Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 238
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0212
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 238 )

paroles que prononce le Saint. Ce; tableau, ainsi que
plusieurs de ceux dont nous avons déjà donné le trait,
fut fait pour être placé à Notre-Dame de Paris. Le Brun
n'avait alors que trente-deux ans (en i65i ), et cet
ouvrage augmenta beaucoup sa réputation. Cet artiste ,
qui s'est sur-tout attaché à l'expression, et qui a même
laissé des préceptes écrits sur cette importante partie
de la peinture, n'a peut-être rien produit en ce genre
de comparable à la figure de S. Etienne. Une pieuse
résignation, une joie céleste, sont empreintes sur ce
visage ensanglanté, déjà couvert dé la pâleur de la
mort. Le groupe-des fidèles témoins de ses derniers
momens est bien pensé.Leur abattement,la compassion
dont ils sont émus , forment un contraste admirable
avec la rage, la vengeance qui animent les bourreaux.
loading ...