Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 243
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0220
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
c 245 )

Planche soixante-huitième.— Vénus désarmant l'Amour •
Tableau de Robert le Febvre.

Ce tableau gracieux, exposé au Salon il y a trois ans ,
fut remarqué avec intérêt, pour l'agrément de la
composition, la vigueur du coloris et,un effet harmo-
nieux. Les figures ont environ 15 pouces de proportion :
il a été gravé avec succès au pointillé, par Auguste
Desnoyers.

Fin de la Notice sur Michel-Ange.

Après avoir terminé la voûte de laChapelle-Sixtine,
Michel-Angeperditson protecteur Jules II, maisLéon X
qui lui succéda, ne laissa pas à l'artiste le temps de dé-
plorer cette perte. Ce pape, affectionné,à Florence, sa
patrie, y envoya MichehAnge pour y exécuter divers
ouvrages. Après la mort d'Adrien VI, successeur1* de
Léon X, Clément YII rappela Michel-Ange à P,ome.

Il serait inutile de donner ici la nomenclature des
nombreuses productions dontil enrichit les arts sous ces
divers souverains, tant à Florence qu'à Rome. Il s'occupa
aussi de peinture, à divers intervalles, et fit entre autres
tableaux, une Léda, qui fut vendue à François Ier. Cette
peinture est fameuse par l'expression passionnée qu'il
donna à la figure.

Clément VII lui fit faire le dessin du Jugement der-
nier. La mort de ce pape, arrivée en 1555, arrêta un mo-
ment l'exécution de la fresque: mais enfin, sous Paul III,
successeur de Clément, il commença ce grand ouvrage;
et, après huit aimées d'un travail assidu., il le termina
en.i54t. 1

Il fit ensuite le tombeau de Jules H, non d'après le
loading ...