Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 146
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0224
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( )

cardinal Jules de Médicis le lui ayait demandé pour
l'envoyer en France ; mais Rome ne voulut pas s'en
dessaisir. On exposa le corps de Raphaël dans la salle
même où il travaillait, et on plaça près de lui le ta-
bleau de la Transfiguration : idée pleine de goût et de
sentiment, et plus éloquente que l'oraison funèbre là
plus pompeuse.

La victoire nous a rendu cet ouvrage. Une analyse
exacte des beautés qu'il renferme serait trop volumi-
neuse pour une simple notice. On le voit maintenant
au Muséum : c'est là que les artistes vont chaque jour
admirer la pureté du trait, le pathétique de l'expres-
sion , une manière grande et vraiment historique, enfin
les principales parties de l'art portées au plus haut degré
de perfection.
loading ...