Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 149
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0229
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i49

flanche soixante-onzième. —Deux jeunes Filles Scèna
familière ■ par madame Chaudet.

Une jeune fille s'apprête à boire du lait; sa petite
sœur, d'une main lui repousse la tête, et de l'autre veut
s'emparer du vase. Cette scène agréable fut vue avec
intérêt au Salon de l'an g. Le public fut charmé qu'une
artiste aussi estimable que madame Cliaudet consacrât
son pinceau à ces sujets doux et naïfs, qui semblent plus
particulièrement réservés à son sexe.

Particularités sur Raphaël.

Raphaël fut enlevé aux arts à l'âge de trente-sept ans^
ainsi que nous l'avons dit dans un de nos précédens
articles. S'il est vrai qu'un excès de débauche ait causé
sa mort, on peut du moins se convaincre qu'en payant
tin tribut à la faiblesse humaine il eut encore plus de
passion pour la gloire que d'amour pour les plaisirs.
(s)uel nombre prodigieux d'ouvrages, soit à fresque, soit
à l'huile, n'a-t-il pas exécutés pendant la courte durée
de sa vie ! Si l'on rapproche cette étonnante fécondité
des difficultés que l'art présente, on ne peut s'empêcher
d'admirer en Raphaël un être privilégié, doué de l'avan-
tage unique de saisir promptemeut toutes les parties
qui constituent sa perfection.

Sans doute ses élèves l'ont aidé dans ses travaux
et plusieurs d'entre eux, tels que Perrin del Vaga, Polj-
dore de Caravage, et sur-tout Jules Romain, son élève-
5. , 36
loading ...