Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 3.1802 [Cigognara Nr. 3401-3]

Seite: 152
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1802a/0233
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C i5a )

ce quî nous est permis dans un journal spécialement
consacré aux arts, c'est de recommander avec force aux
jeunes artistes la lepture de ce grand poète. C'est là
qu'au milieu de défauts, qui sont plutôt ceux du siècle
d'Homère que les siens, ils trouveront des sujets où
toutes les richesses de l'art peuvent se déployer. Homère
est encore, pour les peintres comme pour les poètes, un
modèle de cette simplicité précieuse, de cette imitation
noble mais fidèle de la nature, qui sera toujours., dans
quelque art que ce soit, une condition nécessaire pour
obtenir des succès durables. Si la langue dans laquelle
il a écrit est étrangère à la plupart des lecteurs, il s'est
du moins trouvé dans tous les pays , et sur - tout en
France, un grand nombre de littérateurs qui se sont fait
un honneur de transporter ses,beautés dans leur propre
langue; et nous sommes assez heureux pour n'avoir à
cet égard que l'embarras du choix.
loading ...