Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 9
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0021
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(9)

Planche première. —Jupiter et Àntiope; Tableau du
Corrège; de la Galerie du Muséum.

Pausanias rapporte qu'Antiope, fille deNyctéus,
roi de Thèbes , était célèbre par sa beauté • on crut
même devoir lui chercher une naissance supérieure à
celle d'une simple mortelle, en lui donnant pour père
le fleuve Asope, qui arrose les terres de Thèbes et de
Platée. Elle fut séduite par un amant. Usant d'unei
défaite assez commune dans son pays à cette époque,
et qui manquait rarement d'être bien accueillie , elle
prétendit que Jupiter l'avait surprise endormie , et
qu'elle n'avait pu lui résister. Elle ne parvint pas à
persuader sa famille, fut obligée de prendre la fuite,
et donna le jour à deux enfans jumeaux , Zéthus et
Amphion.

Le Corrège a suivi la version qui présente cette
princesse sous le jour le moins défavorable. Elle venait
de goûter le plaisir de la chasse : le sommeil l'a surprise
au milieu d'une forêt ; elle se livre à ses douceurs,
dans la sécurité de l'innocence, tandis que Jupiter,
sous la forme d'un Satyre , a déjà levé les voiles qui
couvraient les' charmes de son amante, et la contemple
d'un œil passionné.

Nous avons suivi l'opinion la plus répandue , en
donnant à ce tableau le nom de Jupiter et Antiope;
peut-être y pourrait-on voir Vénus endormie, et sur-
prise par un Satyre , sujet traité par plusieurs grands
4- 1
loading ...