Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 10
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C "> )

maîtres. La présence de l'Amour endormi sur une
peau de lion, et auprès duquel est son flambeau, sem-
blerait fortifier cette opinion; mais on peut supposer,
en conservant à la figure principale le nom d'Antiope,
que le Corrège introduit l'Amour dans sa composition,
pour ajouter encore à la grâce du sujet.

Au reste, ce qui est plus important qu'une discussion
sur le nom de la figure principale, c'est la beauté de
•cet ouvrage : il possède au plus baut degré les parties
qui assurent au Corrège le rang qu'il tient dans la pein-
ture ; la. grâce et l'élégance de la composition, un dessin
d'un si grand goût, qu'on ne s'arrête pas sur quelques
légères incorrections, une large et belle distribution
du clair-obscur, et ce pinceau tour-à-tour moelleux,
facile ou ferme, qui sait imiter les divers objets de la
nature avec la touche qui les caractérise.
loading ...