Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 11
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche deuxième. —Epaminondas ; Modtie en plâtre,
de six pieds de proportion ; par Bridan fils.

Epaminondas , Tliébain, d'une des plus anciennes
familles de la ville , mais peu favorisé des biens de la
fortune , s'appliqua dans ses premières années aux
beaux-arts, aux lettres etàl'étude delà sagesse. Appelé
par les circonstances à la carrière des armes , son pre-
mier exploit fut de sauver la vie à Pélopidas. Dès ce
moment ils furent étroitement unis , et leurs efforts
communs arrachèrent leur patrie au joug des Lacé-
démoniens. Epaminondas fut élu général des Tliébains
dans la guerre qui suivit cette action généreuse. A
Leuctres, en Béotie , il humilia la fierté des oppres-
seurs de la Grèce, et montra qu'on pouvait les vaincre
à forces inférieures, événement jusqu'alors sans exem-
ple dans l'histoire des Lacédémoniens. Ils perdirent
dans cette journée leur plus florissante jeunesse et leur
roi Cléombrote.

Le vainqueur poursuit rapidement ses avantages t
entre dans la Laconie à la tête de cinquante mille
hommes, dont la plupart étaient de nouveaux alliés,
que sa réputation avait donnés à sa patrie ; fait tremble»
pour leurs foyers ces Spartiates dont les femmes n'a-
vaient jamais vu la fumée d'un camp ennemi; rend là
liberté aux villes du Péloponnèse, et donne à Sparte
de nouveaux et d'implacables ennemis, en rappelant-
dans leur patrie les Messéniens fugitifs. De retour à-
Thèbes, il est mis en jugement pour avoir gardé le
loading ...