Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 12
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 12)

commandement au-delà du temps limité. Il ne se dé-
fend qu'en demandant qu'on le fasse périr, et qu'on
grave sur son tombeau , qu'il a perdu la vie pour
avoir donné à Tlièbes l'empire de la Grèce, que jus-
qu'alors les Spartiates avaient possédé. Revêtu de nou-
veau du commandement, il livre aux Lacédémoniens
une seconde bataille, sous les murs de Mantinée. C'est
alors que, se précipitant pour assurer la victoire par
ht déroute du corps qui lui était opposé, il est atteint
d'une lance dont le fer reste dans la plaie. On ne
pouvait l'en retirer sans le faire périr : il se fait appor-
ter son bouclier, s'informe du succès de la bataille, et
certain que les Thébains sont victorieux, n'a plus regret
de perdre la vie. Il répond à ceux qui gémissent de'
le voir mourir sans postérité ce mot si connu. « Vous
vous trompez; je laisse deux filles immortelles, Leuclres
et Mantinée. » Alors on retira le fer, et il expira à l'âge
de quarante-huit ans , laissant après lui une mémoire
sans tache, et un nom qui rappelle toutes les vertus.

Le modèle de la figure d'Epaminondas, production
d'un jeune artiste, fut exposé au Salon de l'anX, et
atteste ses progrès. Il est d'un bon goût de dessin, lar-
gement modelé, et annonce une étude suivie de la
nature et de l'antique.
loading ...