Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0045
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
t 2.5 )

Planche neuvième.~-Mars partant pour la guerre; Tableau
de la Galerie du Muséum ; par Rubens.

Cette conception allégorique et vraiment poétique,
est une de celles qui caractérisent plus particulièrement
le génie fécond de Rubens. Nous ne pouvons mieux faire
connaître la pensée de ce grand peintre , qu'en rappor-
tant textuellement l'explication qu'il en donne lui-même
dans une de ses lettres.

« Le principal personnage est Mars , qui sort du
» temple de Janus. Le dieu des combats, armé del'épée
» sanglante et du bouclier, menace les peuples des
» plus grands désastres; il résiste aux instances de
» Vénus, qui, accompagnée des Amours, s'efforce de le
y retenir par de tendres caresses. La furie Alecto, le
» flambeau à la main, entraîne Mars aux combats : elle
» est précédée cle deux monstres, qui désignent la pestë
» et la famine, compagnes inséparables de la guerre.
» Une femme est étendue sur la terre : près d'elle on
» voit un luth brisé ; c'est l'Harmonie, incompatible
» avec les désordres que la guerre enfante. Non loin
» de là une femme prosternée, pressant son enfant dans
» ses bras, signifie que la guerre étouffe les plus doux
» sentimens, met sur-tout obstacle à la fécondité, et
» arrête les expressions de la tendresse maternelle. Le
» génie de l'Architecture , portant ses attributs, est
» renversé. Il annonce que les monumens élevés pen-
» dant la paix, pour l'ornement des villes et l'utilité
4- 5 '
loading ...