Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 28
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0049
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( ^8 )

et on se contenta de condamner au banissement Une
femme de service qui avait donné une potion à Elisa-
beth Sirani. Malvasia, auteur de la Vie des Peintres
Bolonais, ajoute judicieusement en rapportant ce fait,
que la peine était bien douce si cette femme était cou-
pable , et injuste si elle étai t innocente. Cet auteur, con-
temporain et compatriote d'Elisabeth Sirani , donne
l'idée la plus avantageuse de ses talens et de ses vertus.
Il rapporte, dans un grand détail, les cérémonies fu-
nèbres dont on honora sa mémoire. Les habitans les
plus recommandables de Bologne se firent un devoir de
rendre ce dernier hommage à la beauté, aux talens, à
la jeunesse, succombant sous les efforts du crime.
loading ...