Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 29
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0051
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( *9 )

Planche onzième. — La Danse d'Apollon et des Muses ;
Tableau de la Galerie du Muséum ;par Jules Romain.

Couronné de lauriers et armé de son carquois,
Apollon danse avec les Muses. Elles se tiennent toutes
par la main. Les noms de ces déesses sont écrits en grec
au bas du tableau. Cet usage, qui tient à l'enfance de
l'art, fut adopté par quelques peintres de l'antiquité.
Polygnote, entre autres, eut souvent recours à ce moyen
pour expliquer ses sujets.

Le fond de ce tableau est doré; les figures ont envi-
ron un pied de proportion.

Il appartenait au peintre qui a possédé le plus émi-
nemment le génie poétique, de représenter les divinités
qui président aux beaux-arts. Ce tableau, comme tous
ceux de Jules Romain , offre des attitudes élégantes,
de belles têtes, de la vie, de l'expression, un dessin
correct; mais on y retrouve aussi cette sécheresse de
pinceau, cette manière un peu trop austère crue l'exem-
ple et les leçons de Raphaël son maître ne purent ja-
mais lui faire perdre entièrement.

Particularitéslsur Jules Romain.

La mort de Raphaël sembla donner un nouvel essor
au génie de Jules Romain, et lui ouvrir une autre car-
rière. Jusque-là, toujours appliqué à suivre les idées de
son maître, et à les exécuter avec exactitude, il s'était
approprié en quelque sorte les beautés de cet illustre
peintre. Mais bientôt, s'ahandonnant à la fougue da
4 6
loading ...