Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 30
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 3o )

son caractère, il négligea plusieurs parties importantes y
Il cessa de consulter la nature, cette source de toute
variété, et se répéta souvent dans ses airs de tête et
dans le jet de ses draperies. Ses carnations sont rouges ,
et ses ombres outrées. Cependant, malgré ces défauts ,
on admire toujours le sublime de ses pensées et la
prodigieuse fécondité de son imagination.

Jules Romain jouissait d'une grande réputation, quand
il s'attira par sa faiblesse une persécution méritée. Il
consentit à faire vingt dessins représentans des sujets
licentieux, qui furent gravés par Marc-Antoine, et pour
lesquels le trop fameux Arétin fit des sonnets infâmes.
La célébrité qu'eut bientôt cette production, porta le
pape Clément VU à sévir contre ses auteurs. Jules
Romain évita sa punition par la fuite ; Marc-Antoine
fut mis en prison, et eut peut-être perdu la vie, si le
cardinal de Médicis, etBaccio Bandinelli, habilesculp-*
teur, n'eussent enfin fléchi par leurs prières la colère
«lu pontife.
loading ...