Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 37
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0063
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( S? )

Planche quinzième. —Portrait du Grand-Maître de Malte
Adolphe de Fignacourt; Tableau de lu Galerie du Musée i
par Michel-Ange de Caravage.

Adolphe de Vignacourt est armé de toutes pièces ^
dans le costume du XYF siècle ; sa tête estnue ; un page
porte son casque.Les figures sont de grandeur naturelle,
et se détachent sur un fond obscur.

Ce tableau offre la fermeté du pinceau, et le ton fier
qui distinguent les productions du Caravage. En par-
lant d'un tableau de Manfrédi, un de ses imitateurs,
nous ayons eu occasion de remarquer les principales
beautés aussi bien que les défauts de sa manière. Nous
avons observé que son attention scrupuleuse à copier
la nature le rendait souvent incorrect et trivial. Ces
défauts ne sont point sensibles dans le tableau dont nous
offrons l'esquisse. La nature a offert au peintre deux
modèles d'un beau caractère, et il les a rendus avec
vérité. Ce tableau, l'un des meilleurs du Caravage, était
autrefois dans les appartemens de Versailles.

Notice sur Michel-Ange de CaravAge.

Michel-Ange de Caravage, dont le nom de famille
était Amerigi, naquit en i5(k), à Caravagio, bourg du
Milanais. Compatriote de Polydore , il commença
comme lui par porter la chaux et le mortier qu'on em-
ployait pour les enduits des peintures à fresques. Il prit
du goût peu à peu pour cet art; mais, persuadé que
la nature seule doit être consul tée, il conçut pour l'anti-
que un éloignemen t qu'on pourrait appeler de l'aversion.
Quand on lui conseillait d'étudier les chefs -d'œuvrs
4 8
loading ...