Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 61
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0099
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 61 )

Planche vingt-septième.—S.Michel; Tableau de la
Galerie du Muséum . par Raphaël.

Ce petit tableau, dont la figure principale a environ
8 pouces de proportion, est peint sur bois, et même, à
ce qu'on prétend, au revers d'un damier. Il est placé au
Muséum, près de celui qui représente S. Georges ter-
rassant un dragon, dont la grandeur est la même. On
doit présumer que Raphaël fit ces deux ouvrages à la
même époque, et peu de temps après être sorti de
l'école du Pérugin. En effet, on y trouve la même sim-
plicité dans les attitudes, la même finesse de dessin,
et aussi la même sécheresse de pinceau. Celui du
S. Michel offre de plus certaines bizarreries dans les
accessoires, qui prouvent que Raphaël ne donnait pas
alors un libre essor à ses idées. Qu'on rapproche cette
composition de celle où, dans la force de l'âge et du
talent, il peignit le même Saintvainqueur du démon*,
et l'on sentira mieux que par des raisonnemens, com-
bien Raphaël devint supérieur à ce qu'il était lors de
ses premiers essais.

Dans le petit tableau, la tête du Saint est celle d'un
beau jeune homme j mais ses sourcils froncés donnent
seuls quelque expression à sa physionomie : dans tout
le reste du visage, le peintre semble ne s'être attaché
qu'à la grâce et à la régularité des traits. L'armure du
chef de la milice céleste ne rappelle que le siècle où vivait
l'artiste, et son bouclier couvert d'une croix rouge ne
pourrait appartenir qu'à un chrétien croisé pour, la
conquête des lieux saints. Le monstre qu'il vient de
* Il est gravé page 97 du deuxième Yolume des Annales.
A. 14
loading ...